Le retour au franc: Le projet de Marine Le Pen est-il réaliste ou complètement fou?

Publié le par Julie et Fanny.

 

marine-le-pen-fn-copie-1.jpgMarine Le Pen, candidate du Front National à la présidentielle, a affirmé qu'elle envisageait de conserver l'euro comme monnaie commune, en parralèle au franc. Pour elle, cet euro monnaie commune peut avoir sa place, et n'aurait pas l'inconvénient de la monnaie unique.

Pour la candidate, la zone euro n'est pas viable et il est évident pour elle que l'euro ne pourrait pas passer l'hiver.

Questionnée sur son programme économique prévoyant le retour du franc, la présidente du parti d'extrême droite a affirmé qu'il n'y aurait pas de perte de pouvoir d'achat. Elle a donné plusieurs exemples comme la baguette qui serait à un franc quand elle est à un euro, ou un loyer actuel de 500 euros qui serait alors de 500 francs, estimant ainsi que les économies des Français ne serais pas dépréciées.


Certains qualifient ce projet de «Connerie du SIÈCLE»


La sortie de l'euro, qui n'avait jamais été sèrieusement envisagée avant l'effondrement de la Grèce et la difficultée de l'Europe à  y répondre rapidement, a intégré le champ des possibles. Le retour au franc n'apporterait certainement pas autre chose. Il impliquerait des conséquences a priori désastreuses pour les ménages et les entreprises, en terme de croissance, d'emploi et de pouvoir d'achat. La france s'appauvrirait donc de 9000 euros par salariés. Plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines de milliers d'emplois seraient supprimés la première année. A long terme, il faudrait même s'attendre à la destruction de 1 million de postes. Pour elle, la France sortirait de l'euro de toute façon.

 


 

 

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article